Reezocar: site de petites annonces automobiles
   

Toyota passe à l’hydrogène avec sa Mirai


 
La Toyota Mirai a été lancé en 2014. Elle est désormais disponible dans une nouvelle version qui est disponible depuis 2021. Cette deuxième génération est plus dynamique, plus puissante et plus grande que la précédente. Toyota a franchi une nouvelle étape dans le domaine de l’hydrogène.
 

Toyota Mirai des performances records

 
Le débat pour savoir s’il faut stocker l’énergie dans une batterie, ou dans un tube d’hydrogène qui alimentera une pile à essence, est toujours d’actualité. Ce nouveau record est d’autant plus remarquable que la voiture Toyota Mirai, strictement de série et commercialisée en France à 67 900 €, a parcouru 1360 km avant de devoir faire le plein.

Une accelération étonnante avec la Toyota Mirai

 


source : km77.com
 
Bien que les performances soient un peu variables pour cette voiture, voici quelques chiffres. Le moteur développe une puissance totale de 182 chevaux et un couple de 300 Nm. L’accélération de 0 à 100 km/h ne prend que 9 secondes, et la vitesse de pointe est de 175km/h. C’est un peu plus compliqué d’expliquer l’autonomie et le réservoir. Le réservoir de la Toyota Mirai de deuxième génération peut contenir 5,6 kg d’hydrogène. Cela équivaut à 142 litres au total.
 

Un rapport performance/consommation exceptionnel !

 
La Mirai affiche une consommation de 0,84 kg / 100 km (contre 0,94 pour la génération précédente), et est capable de parcourir 600 km de manière autonome. Ces valeurs sont maintenues quelle que soit la température extérieure, ce qui constitue un avantage majeur par rapport à une voiture électrique. Notre excursion de février n’a pas eu d’impact sur l’autonomie. La voiture a enregistré une consommation sensiblement identique à celle annoncée. Pratique et fiable !
 

Le design intérieur de la Mirai

 
Nous ne sommes pas perdus lorsque nous ouvrons la porte de la Toyota Mirai. Vous serez en mesure de comprendre l’environnement que nous trouvons, il est fortemment inspiré de la Lexus dans les lignes principales. Bien que la disposition soit légèrement différente, nous retrouvons les mêmes choses d’un point de vue global. On retrouve un double écran tactile de 12 pouces, ainsi qu’une très belle colonne de direction à bords fins ou un grand affichage tête haute. En termes de confort, les sièges avant ressemblent plus à des fauteuils.

Le cuir et les plastiques fins contrastent bien avec les éléments plus basiques ou moins intégrés.

Bien que les commandes du tableau de bord et du volant soient facilement accessibles, le nombre de boutons est déroutant. Le matériau utilisé pour recouvrir les airbags du volant est similaire à celui que l’on trouve dans les Yaris d’entrée de gamme. Le sélecteur de vitesse est un peu gadget, mais il semble très facile à utiliser. La continuité des écrans de chaque côté (là où se trouve l’insigne de la Mirai) est un peu dérangeante. Le plastique est brillant, pailleté et laqué.
 

Des dimensions décevantes

 
Soyons honnêtes, la deuxième rangée de sièges est très décevante en termes de dimensions. Si vous mesurez plus de 1,75 m, le plafond sera votre limite. Le siège est très confortable et l’espace pour les jambes est suffisant. Comme le réservoir d’hydrogène est caché sous le siège, ce dernier est assez haut. N’oublions pas l’impressionnante console centrale, qui cache une partie du réservoir d’hydrogène. Cela fait de la berline une voiture à quatre places dans la réalité.
 
C’est une proposition très étrange. La Mirai est une grande berline avec un conducteur et une berline dédiée aux VTC et aux cabines. L’espace arrière est très limité.
 

Sur la route avec la Toyota Mirai

 
Une fois au volant, la voiture ressemble beaucoup à une Lexus ES. L’empattement est long et offre un confort sur les routes principales. Le travail des suspensions peut donner à la voiture un aspect bateau, en pompant pour adoucir les bosses. Ce comportement s’observe également sur une voiture plus silencieuse. Alors que le moteur est toujours sous contrôle, les bruits de l’air et de la route se superposent les uns aux autres.
 
La grande taille de la voiture et ses deux roues directrices la rendent un peu moins confortable en ville. C’est là que les performances silencieuses du moteur à hydrogène sont les plus appréciées. Cette voiture a un net avantage sur ses homologues à essence-hybride. C’est une sensation agréable de savoir que votre voiture émet très peu d’eau en ville et que l’air est quelque peu purifié.
 

Faire le plein d’hydrogène en 5 minutes

 
Vous devrez trouver une station qui fournit de l’hydrogène pour la recharge. Il y en a pas mal en France, surtout près des grandes villes. Les futurs propriétaires de véhicules à hydrogène pourront plus facilement équiper leurs autobus et autocars avec de l’hydrogène.
 
Il ne faut que 5 minutes pour la recharger. Quand vous n’êtes pas en train de faire une crise cardiaque à cause des grognements, des bruits de soupape de pression et autres que cette station émet. C’est étonnant, effrayant et assez stupéfiant la première fois. Vous pourrez également sursauter si vous connaissez le pouvoir explosif de l’hydrogène. Vous pouvez compter 15 euros par kilogramme d’hydrogène.
 

Conclusion

 
Comme vous l’aurez compris, les stations d’hydrogène ne sont pas très répandues pour le moment. Il n’est donc pas facilement accessible à tous, tant à l’achat qu’à l’utilisation. La Toyota Mirai Executive trim de notre essai coûte 74.900€. Bien qu’elle ne soit pas abordable, elle constitue un excellent précurseur. Nous constatons un intérêt croissant de tous les constructeurs pour l’hydrogène. Que ce soit pour conserver les gros moteurs V8 (Toyota ou Ford) ou pour proposer des véhicules à énergie alternative comme les utilitaires de Hyundai Nexo et du groupe Stellantis.
 
La Mirai est une pionnière dans son domaine et doit être considérée comme un laboratoire à grande échelle. Elle offre confort, silence et élégance à ceux qui vivent près d’une station de recharge. Elle est totalement unique, ce qui est rare dans le monde de l’automobile.

   
Reezocar: site de petites annonces automobiles
   

A propos Philippe Carissant

Philippe Carissant
J'ai créé carbudget en 2018 pour aider les personnes en difficultés à estimer leur budget automobile gratuitement. Je suis gérant de deux garages en Ille-et-vilaine et éditeur de plusieurs sites consacrés aux voitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.