Voiture solaire grand public : c’est pour 2024 !

voiture solaire lightyearÀ l’ère moderne de l’écomobilité, l’accent est mis sur les véhicules électriques et à zéro émission. Mais le rythme de l’innovation nous pousse à aller plus loin et à envisager plus sérieusement l’énergie solaire comme un carburant possible pour nos déplacements quotidiens. Vivons-nous encore dans un mythe ou allons-nous vers la réalité de l’énergie solaire ?

La voiture solaire c’est déja une réalité

Six ans plus tard, après des travaux de recherche et développement, de conception, de prototypage technique et d’essais, le Lightyear 0, le premier véhicule à énergie solaire, est déja en production. Il permettra aux conducteurs de faire des déplacements pendant sept mois, sans avoir à se brancher sur une prise domestique ou une station de charge.

L’entreprise prévoit de fabriquer un véhicule par semaine, puis d’augmenter progressivement la production jusqu’au premier trimestre de 2023. Cela signifie que Lightyear est le premier constructeur automobile à construire un véhicule électrique qui produit de l’électricité entièrement à partir de la lumière du soleil. Après avoir travaillé pendant six ans sur sa propre technologie, Lightyear a donc franchi l’étape suivante, souvent importante : se lancer sur le marché en proposant une offre technologique nouvelle.

Mais les tarifs de ce petit bijou seront dans un premier temps inaccessible au grand public puisqu’on parle de plus d’un quart de million d’euros ! heureusement la Lightyear 2 devrait âtre lancée fin d’année prochaine et côter 10 fois moins cher.

Des panneaux solaires adaptés à l’automobile

Lightyear a créé des panneaux solaires à double courbure, en attente de brevet, qui peuvent être placés sur le capot et le toit de sa voiture, sur une surface de cinq mètres carrés. Les cellules photovoltaïques chargent la batterie qui alimente le moteur électrique de la voiture lorsque celle-ci est en mouvement ou dans un espace de stationnement.

Lorsqu’ils sont utilisés au maximum de leur potentiel, les panneaux photovoltaïques sont capables de fournir jusqu’à 70 km d’autonomie quotidienne au véhicule.

Il peut également être rechargé à l’aide d’une prise électrique comme tout autre véhicule électrique.

Une motorisation jusque dans les roues !

Les panneaux solaires ne sont pas tout ce qu’il y a d’unique dans le Lightyear 0. Comme la plupart des voitures disponibles, celle-ci n’a pas tous ses équipements sous le capot, mais elle les a… dans les roues.

L’équipe à l’origine de la start-up a intégré quatre moteurs directement dans les roues de la voiture, ce qui permet d’obtenir un meilleur rendement énergétique, car cela évite la perte d’électricité par l’arbre de transmission. Cette conception a également l’avantage d’être plus légère, notamment parce que l’énergie générée par les panneaux solaires est réduite à la taille de la batterie. Cela fait de la voiture l’un des véhicules les plus légers de sa catégorie, avec un poids total de 1 575 kg.

Une autonomie supérieure à la Tesla Model 3 !

Grâce à son aérodynamisme extrêmement travaillé, l’autonomie du Lightyear 0 sera vraiment impressionnante. Le protocole WLTP – le processus de certification permettant de mesurer les performances des véhicules dans l’Union européenne a déterminé une autonomie de 625 km pour ce modèle particulier.

Ce chiffre est à comparer aux 395 km de la Renault Zoe ou aux 491 km de l’autonomie standard de la Tesla Model 3. En outre, Lightyear affirme que sa batterie peut être rechargée au moins deux fois plus rapidement que celle de véhicules similaires lorsqu’elle est connectée au secteur.

Un impact carbone réduit

L’empreinte carbone de ces voitures est inférieure à celle des voitures à zéro émission : Les batteries sont généralement l’élément le plus écologique des véhicules électriques. Toutefois, comme la batterie de la Lightyear est plus petite, son impact est automatiquement réduit. L’entreprise met l’accent sur la conception écologique de ses voitures : les panneaux extérieurs de la carrosserie sont en carbone recyclé et en cuir végétal, et les tissus sont en PET recyclé… Cependant, tout cela a un coût.

Combien va coûter la voiture solaire grand public ?

Pour la seconde moitié de 2024 ou 2025, nous verrons les débuts de la Lightyear Two, qui sera destinée au marché de masse, et sera disponible, selon les premiers rapports, à un prix abordable compris entre 25 et 30 000 euros. Les spécifications du modèle sont toutefois gardées secrètes. Au total, l’entreprise a gagné son premier pari : démontrer que la technologie de l’énergie solaire est opérationnelle. Reste à la rendre disponible.

   
Reezocar: site de petites annonces automobiles
   

A propos Philippe Carissant

Philippe Carissant
J'ai créé carbudget en 2018 pour aider les personnes en difficultés à estimer leur budget automobile gratuitement. Je suis gérant de deux garages en Ille-et-vilaine et éditeur de plusieurs sites consacrés aux voitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *